Reportage sur DMC

Publié le par Goupette

Reportage sur DMC

DMC, leader mondial du fil à broder

La première unité de production a vu le jour en 1746 à l’initiative de Jean-Henri Dollfus. Plus de 250 ans plus tard, DMC poursuit son activité avec les mêmes perspectives témoins de sa création : qualité et ingéniosité sur un marché mondial. Rencontre avec Michel George, directeur des opérations.

Reportage sur DMC

DMC détient 65% du marché mondial du fil à broder en destination du consommateur, des marques de luxe et de l’industrie textile. Côté production, les ateliers sont répartis sur une surface de 7 hectares pour un C.A de 55 millions d’euros dont 85% réalisés à l’export. Au total, 215 personnes travaillent chez DMC, dont 115 à Mulhouse au siège social, rue de Pfastatt, et 100 à Illzach pour les services marketing, administratif et logistique. Pour maintenir sa compétitivité à l’international, DMC dispose d’une équipe de 100 collaborateurs dans trois filiales de commercialisation à Barcelone, Birmingham et Milan, ainsi que dans les plateformes logistiques de New-York et Singapour.

Michel George, directeur des opérations
Michel George, directeur des opérations

DMC, c’est la couleur… et des procédés de fabrication DMC, industrie textile, Mulhouse, fil à broder Michel George, directeur des opérations Le fil à broder qui a fait le succès de DMC est fabriqué à partir de coton égyptien grâce à un process de fabrication découvert par le fils Dollfus-Mieg en 1850, appelé mercerisage. « C’est un procédé qui consiste à passer un fil de coton à la soude caustique, modifiant ainsi la fibre pour plus de brillance et de résistance. Le fil est garanti 10 ans », explique Michel George devant la merceriseuse. Une fois le fil traité, il est associé à une teinture de colorants haut de gamme, parmi une palette de 573 couleurs qui se déclinent en différents effets (satin, lumière, variation). DMC maîtrise ainsi toute la chaîne de fabrication et travaille à la commande puisque chacune d’elle est expédiée au client dès le lendemain de son arrivée. En plus du fil à broder, l’entreprise développe depuis deux ans de nouvelles gammes de fils, comme le fil de laine en coton ou cachemire en partenariat avec des fournisseurs italiens.

Reportage sur DMC

Des produits tendances

En plus des fils (broderie, crochets, tricots, à coudre et tapisserie), DMC commercialise des supports à broder et des accessoires (aiguilles, tambours), car « l’objectif est de vendre du fil en produisant des objets dérivés ». L’entreprise se veut également maison d’édition et sponsor d’artistes. Elle publie et commercialise des ouvrages sur l’univers du textile. « Nous sommes en constante recherche de nouveaux produits. Pour ce faire, deux ingénieurs travaillent avec le service marketing pour les mettre au point », précise Michel George. L’entreprise distribue ses produits principalement en B to B à des revendeurs (détaillants, Cultura, Truffaut, Mondial Tissu…) et en B to C sur son site internet. Son objectif est aujourd’hui de commercialiser le fil à broder auprès d’une cible plus jeune avec l’un de ses nouveaux produits : “Custom by Me”, qui permet de customiser ses vêtements de façon simple et ludique. Un créneau ingénieux de plus pour cette entreprise si symbolique de la Ville de Mulhouse.

Reportage sur DMC

DMC en chiffres

  • Née en 1746
  • C.A de 55 millions d’euros
  • 215 collaborateurs en France
  • 3 filiales de commercialisation
  • 40.000 points de vente
  • 17.000 références en stockUn nouveau fil tous les 2 mois
  • 573 couleurs

Contact : DMC

13 rue de Pfastatt à Mulhouse

ou 5 avenue de Suisse à Illzach

03 89 32 44 44

Publié dans divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article